Petits meurtres entre … collègues !

Qui n’a jamais rêvé de faire disparaître son patron, son manager ou son collègue de bureau ? Avouez-le, même si c’est mal (très mal), l’idée vous a sans doute effleuré l’esprit au moins une fois dans votre vie : un dossier mal géré, un projet qui vous passe sous le nez, un collaborateur un peu maladroit …
Quand l’atmosphère de travail devient pesante, que les nerfs sont à vifs, les esprits s’échauffent. Le négativisme prend alors le dessus et le temps vire souvent à l’orage, avec le risque d’impacter la bonne entente dans une équipe.
Brrrr quel tableau noir. N’exagérons pas tout de même !
Quitte à dresser un univers digne d’Agatha Christie, pourquoi ne pas pousser le vice jusqu’au bout ? Empoignez votre loupe, votre pipe (ou cigarette électronique) et laissez-vous emporter dans une énigme palpitante dont vous êtes le héros.

Permis de tuer, mais pas pour de vrai …

Source : www.jeuxdenim.beDe plus en plus présents dans les soirées, les jeux sont revenus à la mode : jeux de sociétés, jeux de cartes ou encore jeux de rôles. Depuis quelques années, les jeux « dont vous êtes le héros » ont la côte et se retrouvent souvent primés. Les jeux de rôle se positionnent en tête des ventes de jeux de société, à l’image du célèbre Loups-Garous (élu jeu de l’année en France et en Allemagne en 2003 et 2004). L’intrigue se passe dans un village, chaque nuit, les loups-garous égorgent un villageois et se font passer le jour pour des villageois afin de ne pas être démasqués.
Le joueur « égorgé » est éliminé du jeu, et ne peut plus participer aux débats. Les villageois survivants doivent chaque jour éliminer un des joueur, dans l’espoir qu’il soit loup-garou. Tout repose donc sur le débat, le consensus et l’analyse, pour découvrir LE coupable.
D’abord destinés à une cible jeune (les adolescents), ces jeux se sont rapidement immiscés au cœur des familles et diffusés auprès des jeunes adultes. Si bien que certaines salles de jeux spécialisées ont vu le jour dans les grandes villes, proposant différents scénarios en fonction de l’âge et du nombre de joueurs, avec feuille de route, accessoires, temps chronométré et sueurs froides garanties. Connues sous le nom d’Escape Game ou encore d’Xcape Room, leur succès est fulgurant.

Escape Game, Murder Party, etc. des cluedos grandeur nature

Qu’ils se jouent à huit clos, ou à l’échelle d’une ville entière, les jeux de rôles permettent à chaque joueur d‘endosser la peau de quelqu’un d’autre le temps du jeu, d’échapper totalement à la réalité de sa vie et de plonger dans un univers fictif créé sur mesure pour le lui permettre. Pour parfaire le rôle, les costumes et le maquillage assurent un laché-prise total du joueur. C’est ce que proposent les organisateurs des Murder Party. Inspirées des romans policiers de Sir Arthur Conan Doyle ou encore Agatha Christie, les Murder Party remontent au début du XXème siècle, où certains luxueux hôtels anglais proposaient à leurs clients de devenir détectives le temps d’un séjour. Aujourd’hui, les scénarios se sont multipliés et s’adaptent à toutes les demandes (nombre, thème, durée, etc.).
Le principe est simple : un lieu, des décors, des costumes, une intrigue bien huilée, des rôles clairement définis, de réels comédiens et un maître du jeu qui lui seul connaît toutes les identités. Chacun reçoit la description de son personnage, sa vision de l’affaire et se laisse guider par le maître du jeu. La Murder Party peut se dérouler sur une demi-journée, une soirée, ou un week-end tout entier. Dans certains cas, le jeu peut être poussé avec des interrogatoires dans des salles isolées, mais il peut aussi se dérouler de manière tout à fait simple (sans maquillage ni décors). Il est cependant recommandé de faire appel à des professionnels pour créer/animer la Murder Party.

murderHermine Kemp, organisatrice et ses hôtes du château de La Houssaye, à Saint-Jean-du-Bois lors d’une Murder Party.
Source : www.ouest-france.com

 

 

 

Enquêter pour se « ressouder »

Quand la matière grise est la seule solution pour résoudre les énigmes, l’union fait la force. Ces jeux à l’échelle humaine ont donc pour principe de stimuler la réflexion, et forcent l’interaction. Dans un objectif de team building, les bénéfices sont nombreux :

  • cohésion d’équipe / travail en équipe
  • renforcement du sentiment d’appartenance
  • communication
  • convivialité

A vous de jouer !

Vous aimerez aussi
penchezvous2
Penchez-vous sur la question
Source : Urban Trail de Lyon – www.lequipe.fr
La ville, nouveau terrain de jeu extrême ?
starwars1
Que la force soit avec vous !

Laissez un commentaire

Votre commentaire*

Nom/pseudo*