Le Burning Man bientôt en France ?

Univers : Innovation et Rupture

Burning Man ? Vous avez bien dit Burning Man ? Ce festival d’art créatif au combien excentrique et unique au monde ? Est-ce bien possible ? Oui oui, même si les rumeurs sont de plus en plus grandissantes, en attente de l’officialisation, le Festival du Burning Man dont la dénomination française sera l’Homme qui brûle ferait sa première édition en 2017 sur les plateaux du Larzac. Etonnant choix de lieu direz-vous… Et bien pas tant que ça lorsque l’on connaît l’essence même de ce Festival. Pour tout savoir sur le Festival du Burning Man, c’est par ici.

burninman

source photo : www.abcnews.com, le Burning Man se consume.

Burning Man : le festival écolo dont vous êtes le héros

Peu connu en Europe, le festival du Burning Man est un véritable appel au lâcher-prise. Il est un avant tout un festival d’art et d’artistes : pyrotechniciens, plasticiens, clubbeurs, et artistes en tous genres se réunissent pour donner vie à des œuvres éphémères, matérielles ou immatérielles. De jour comme de nuit, les œuvres évoluent dans une atmosphère quasi irréelle, faite de couleur, de lumières et de musique. Délires artistiques et psychédéliques sont au rendez-vous pour un festival unique au monde où les rêveurs se côtoient de manière pacifique, festive et souvent alcoolisée (voire plus..).

TOUT DOIT DISPARAITRE. Toutes les œuvres et les installations sont construites pour disparaître et laisser le lieu à l’état naturel. La dimension écologique est une donnée très importante dans l’organisation du festival, c’est pourquoi de nombreuses œuvres sont réalisées en matière recyclés ou biodégradables. A l’image de l’emblème du festival, LE Burning Man, qui est incendié à la fin de la semaine, tout doit être éphémère et disparaître aussitôt. Tout ce qu’il se passe au Burning Man… reste au Burning Man !

Présentation

Lieu : Black Rock City, Désert de Black Rock, Nevada

Année de naissance : 1986 (août)

Créateur : Larry Harvey

Date : dernière semaine d’août

Nombre moyen de participants chaque année : plus de 50 000 personnes

Coût du billet d’entrée : 280 dollars

Temps de trajet depuis San Francisco : 8h (voiture)

Durée du festival : une semaine

La ville

Black Rock City se présente un demi cercle concentré autour d’un point central qui sera le bûcher du Burning Man. Les rues concentriques portent généralement des noms d’heure pour permettre aux festivaliers de se repérer.

burninman2

Source photo : www.ipnoze.com

Fonctionnement et règles

Autonomie totale, c’est le maître-mot du festival. Etant dans un désert, il n’y a aucun complexe hôtelier ni structure de logement. Tous les participants doivent prévoir leur campement ainsi que les vivres et l’eau sur une semaine (en moyenne 40 litres d’eau par semaine).

Pour le déplacement, peu de règles mais plutôt quelques conseils : vélos, autos, véhicules sortis de l’imagination de son inventeur… Un véhicule motorisé n’a le droit d’entrer dans la ville que si celui-ci est customisé et ne dépasse pas les 8 km/h. L’espace dans un désert est immense, il est donc conseillé de trouver un mode de déplacement permettant de visiter toute la ville éphémère.

burninman3

source photo : www.22carats.com

Le code vestimentaire est simple : chacun fait (fait fait) ce qui lui plait (plait plait). Quelques soient vos excentricités, assumez-les ! Vêtus de tutus, de chapeaux improbables ou le corps simplement recouvert de peinture, tout est permis. Le port de goggles (lunettes d’aviateurs vintage) est cependant fortement recommandé pour protéger les yeux de la poussière largement présente dans le désert.

Un guide de survie et de règles de conduite est édité chaque année. Une police dédiée au respect du lieu et de chacun sillonne les rues pour promouvoir des règles d’hygiène et s’assurer du bon déroulement de chaque édition : les Black Rock Rangers.

burninman4

source photo : Pinterest

En quelques mots 

Respect, convivialité, entraide, liberté, rêve, utopie, réel, irréel, art, lumière, psychédélique, éphémère, transgressif, excentrique, unique !

Et en team-building, ça donne quoi ?

Aujourd’hui, il est possible de pouvoir se défouler et retrouver de l’énergie de groupe en entreprise sans aller jusqu’à brûler son bureau. Connaissez-vous la déconstruction constructive ? L’électroclash ? L’autosmash ou encore les traditionnelles batailles de polochon ? Ce sont ce genre d’activités qui vous permettrons de retrouver l’espace d’un instant une certaine forme de liberté joyeuse et libératrice, au service du lâcher-prise.

Vous aimerez aussi
Source photo : UV patch de L’Oréal www.usine-digitale.fr
La connexion dans la peau
source photo : www.ratp.fr
Déclamez vos mots… Dans le métro !
cocktail gagnant
Quel est votre cocktail ?

Laissez un commentaire

Votre commentaire*

Nom/pseudo*