La connexion dans la peau

Qu’on se le dise, 2016 est bien placée sous le sous le signe des objets connectés. Valise, casque, baignoire pour enfant, nous vous en avons déjà parlé tous les objets du quotidien y passent depuis 2 ans. Tout le monde connaît les bracelets connectés qui renseignent sur la fréquence cardiaque, et de plus en pus de personnes les portent comme accessoire du quotidien (comme on porterait une montre). Mais cette année c’est le patch connecté qui fait le buzz ! Qu’il se destine au domaine sportif, médical ou encore cosmétique, le patch nous colle à la peau pour notre plus grand confort.

Les patchs pour arrêter de …

  1. Fumer

Et oui, maintenant vous n’avez plus besoin de passer des heures à mâcher votre gomme ou à vous énerver sur vos collègues ! Un patch révolutionnaire nommé SmartStop est toujours en cours de création aux Etats-Unis par la société Chrono Therapeutics. Le principe est simple : il s’agit d’un patch à coller sur le ventre ou à insérer dans un petit bracelet afin que celui-ci nous délivre des petites doses de nicotine. Et pour l’aspect connecté ? L’application reliée au patch par Bluetooth permet de recueillir les données préalables du fumeur, jauger la sensation de manque et l’anticiper en diffusant de la nicotine sans que l’utilisateur en demande. Ainsi, l’addiction diminuerait progressivement et durablement pour un arrêt définitif. En bonus, l’application est plutôt sympa car celle-ci vous encourage et vous félicite pour chaque jour passé. Pour plus d’infos : http://www.chronothera.com

  1. Ronfler

Chers ronfleurs, voici votre nouveau meilleur ami pour la survie de votre couple : le Silent Partner. Et il nous vient d’Israël. Ce petit bijou de technologie dont la sortie est prévue pour fin 2016 annonce des performances inédites. C’est donc un « gros » patch très léger qui se place tout autour de vos narines en douceur. Adapté à tous les nez, du plus fin au modèle Cyrano de Bergerac, il ne glisse pas pendant le sommeil et sait se faire oublier. Le principe est un peu plus complexe que pour le précédent : il s’agit de la l’interférence destructive des ondes. C’est-à-dire ? Quand le ronflement est émis, le patch capte l’amplitude et la fréquence, et émet à son tour une onde silencieuse qui va venir casser celle du ronflement… Compliqué à comprendre ? Mais non, la rencontre des 2 ondes (celle du ronflement et celle du patch) créée une annulation du bruit, tout simplement ! Et lui aussi fonctionne grâce à la technologie Bluetouth. Son prix avoisine les 60€, la pré-commande est déjà disponible : http://www.silent-partner.co

Des patchs pour se protéger de…

  1. Des UV

C’est le très célèbre L’Oréal (parce que vous le valez bien), qui planche sur le sujet. C’est au cœur de l’incubateur californien de la marque phare a développé un patch très fin capable de détecter les excès d’exposition au soleil. My UV patch se présente en forme de petit cœur bleu et se place délicatement sur la peau et informe l’utilisateur en temps réel. Relié à une application mobile, il nous informe de la météo actuelle, des indices UV et nous alerte du danger pour notre peau lors d’une exposition prolongée. Il est aussi notre allié dermato car il se permet de nous donner quelques conseils pour assurer le bien-être de notre peau. A priori, la marque La Roche Posay serait en charge de commercialiser le patch et l’accompagne d’une application à son nom. A l’image de ses précédents camarades, ce patch ne devrait pas tarder à voir le jour… Le lancement a été réalisé au Consumer Electronic Show de Las Vegas. A surveiller donc de près.

http://www.loreal.fr/media/press-releases/2016/jan/loreal-lance-le-tout-premier-capteur-electronique-flexible-danalyse-du-rayonnement-uv

  1. Du diabète

C’est la révolution dans le domaine de la santé, enfin un patch qui recueille les données et évite aux diabétiques les traditionnelles piqures quotidiennes. Les laboratoires Abott ont mis en place une sorte de « timbre » qui se colle à l’arrière du coude. Il suffit de passer le lecteur prévu à cet effet devant le patch et les informations s’affichent instantanément. Facile à positionner, le patch se change tous les 15 jours. Glucose rends-toi, tu es foutu ! Car oui ce minuscule indicateur conserve les données des 8 dernières heures (évolution du glucose à la baisse ou à la hausse). Son petit nom ? FreeStyle libre. Déjà commercialisé pour les adultes, il s’adapte désormais aux enfants. Comptez 170 € pour le dispositif complet (2 patchs de 14 jours + lecteur). http://www.freestylelibre.fr

Va-t-on trop loin avec les patchs connectés?

Les chercheurs vont de plus en plus loin dans le monde du patch connecté, toujours à des fins d’amélioration de la santé. Entre les fitbits qui deviennent des patchs (surveillance 24h/24h et 7/7j de l’activité quotidienne), et tout autre type de « trackeur », c’est tout notre corps humain qui est placé sous haute surveillance permanente. L’E-Skin par exemple : il s’agit d’une seconde peau électronique à coller sur la peau qui permet de visualiser directement ses propres constantes physiologiques. Le rythme cardiaque, la saturation en oxygène par exemple sont affichés directement sur la peau (démonstration sur la vidéo suivante :

A l’image de mutants, notre corps se transforme alors en un ordinateur géant 100% sous contrôle. S’il y a du positif dans ces avancées, attention à ne pas oublier que nous restons humains avant tout !

 

Vous aimerez aussi
Source photo : In the dark www.theodysseyonline.com
Vivez l’expérience In the Dark !
source photo : site internet www.deviantart.com
Le Geek c’est chic
Source photo: www.midilibre.fr
Tendances cuisine 2016 : cap sur la nouvelle street food !

Laissez un commentaire

Votre commentaire*

Nom/pseudo*